REFORMES DES LYCEES PROFESSIONNELS
Picture of VOUS LISEZ UN ARTICLE DU SNPCC
VOUS LISEZ UN ARTICLE DU SNPCC

45 années d’existence, de promotion, de sensibilisation et de défense des professions de la filière canine et féline. Les métiers du chien et du chat nécessitent des compétences associées au plaisir de travailler avec les animaux. Notre représentativité permet au SNPCC de participer au Dialogue Social et ainsi échanger avec les Partenaires Sociaux dans les différentes commissions liant les chefs d’entreprise et leurs salarié(e)s.

REFORMES DES LYCEES PROFESSIONNELS – LES 12 MESURES ANNONCEES

Le 4 mai dernier le Président de la République a présenté sa réforme de la formation professionnelle. Il a notamment annoncé « un investissement massif »  visant à faire de la voie professionnelle une « voie d’excellence ».

Cette réforme s’articule autour de 12 mesures principales que vous pourrez retrouver dans le dossier de presse joint.

Mesure 1 : Gratifier les périodes de stages des élèves de la voie professionnel dès la rentrée 2023

Toutes les périodes de stage des lycéens professionnels seront gratifiées par l’Etat, l’élève pourra effectuer jusqu’à 6 mois de stage. Le versement de cette gratification sera soumise à l’assiduité de l’élève à l’école comme en entreprise. Elle est attribuée en fonction du niveau d’études :

    • 50 euros par semaine pour les lycéens professionnels inscrits en 1re année de CAP et en seconde du baccalauréat professionnel, soit 300 euros au total sur l’année ;
    • 75 euros par semaine pour les lycéens professionnels inscrits en 2e année de CAP et en première du baccalauréat professionnel, soit 600 euros au total sur l’année ;
    • 100 euros par semaine pour les lycéens professionnels inscrits en terminale du baccalauréat professionnel, permettant ainsi de recevoir une allocation de stage comprise entre 600 et 1 200 euros au total sur l’année, selon le nombre de semaines de stages effectuées.

Un élève de lycée professionnel pourra donc recevoir jusqu’à 2 100 euros de gratification sur un cycle de trois années de formation en baccalauréat professionnel.

Mesure 2 : Permettre des enseignements aux savoirs fondamentaux en classes réduites

En seconde professionnelle les heures de mathématiques et de français se feront en groupes à effectifs réduits. Ils seront organisés sur la base des résultats à des tests et de la progression de chaque élève. Pour les BAC Pro les élèves bénéficieront de davantage d’enseignement de ces deux matières. Cette mesure sera appliquée à la rentrée 2023 aux lycées professionnels volontaires puis sera généralisée à la rentrée 2024.

Mesure 3 : Permettre aux élèves de choisir des options

Les lycées professionnels volontaires pourront dès la rentrée 2023 pourront envisager des cours de langue, d’entrepreneuriat en mobilisant des partenariat extérieurs ou des professeurs volontaires. Cette mesure sera généralisée à la rentrée 2024.

Mesure 4 : Organiser l’année de terminale en lien avec le projet de l’élève : obtenir un diplôme puis accéder à l’emploi ou poursuivre ses études

L’année de terminale sera transformée pour permettre à l’élève, notamment, de passer certaines épreuves plutôt dans l’année scolaire ; de choisir le parcours qui lui correspond en fonction de son projet professionnel ; de disposer d’un accompagnement personnalisé pour mieux comprendre le marché du travail en connaître les outils et services à sa disposition. Néanmoins, quel que soit le parcours choisi l’élève réalisera 6 semaines minimum de stage durant l’année de terminale. Le temps de stage sera de 6 à 12 semaines selon le projet de l’élève.

Mesure 5 : Créer 3 nouveaux dispositifs pour prévenir les risques de décrochage pendant et après le lycée

  • Proposer des solutions en coordination entre le lycée et les partenaires locaux de l’accompagnement ;
  • Dès la rentrée scolaire 2023 pour les sortants sans solution diplômés ou non préservation de son statut d’élève de lycée professionnel pendant 4 mois maximum afin de bénéficier de stages, d’immersion dans des classes de terminales, d’appui à la recherche d’emploi, de contrat d’apprentissage etc.
  • Les étudiants issus de la voie professionnelle en grande difficulté en 1ère de BTS seront repérés lors d’un pré-conseil de classe se tenant quelques semaines après la rentrée. Ces derniers se verront alors proposé un parcours de consolidation permettant d’augmenter leur chance d’obtenir un BTS en 2 ou 3 ans.

Mesure 6 : Mieux préparer l’insertion professionnelle grâce des partenariats extérieurs

Pour les élèves en dernière année de lycée professionnel (CAP ou baccalauréat) souhaitant s’insérer dans l’emploi bénéficieront d’accompagnement de France Travail et ses partenaires

Mesure 7 : Adapter l’offre de formation pour préparer l’avenir professionnel des jeunes en fixant des objectifs ambitieux

  • Rénover en profondeur un quart des diplômes existants d’ici la rentrée 2025 ; démultiplier le nombre d’ouverture et de fermeture de formation pour en 2026 viser 100% de fermeture de formations non insérantes

Mesure 8 : Passer de 4.500 à 20.000 le nombre de places en formation de spécialisation en Bac+1 à la rentrée 2026, afin de faciliter l’insertion professionnelle des lycéens

Chaque Baccalauréat professionnel offrira au moins une spécialité pour poursuivre ses études avec Bac+1. De nouvelles mentions complémentaires appelées spécialisations professionnelles seront créées. Chaque lycée dialoguera avec les entreprises de son territoire pour ouvrir ces formations complémentaires.

Mesure 9 : Créer un bureau des entreprises dans chaque lycée

Dès la rentrée 2023, 2100 bureaux des entreprises seront créés afin d’ouvrir un réseau professionnel aux jeunes et ainsi créer un point d’entrée pour chaque entreprise du territoire. Une campagne de recrutement sera lancée au printemps 2023. Les missions de ces bureaux : mise en place et suivi des partenariats avec les acteurs publics ; organisation des temps de stage et d’alternance (accompagnement dans la recherche de stages, aide à la mobilité,…) ; intégration école/entreprise dans le parcours de formation des jeunes ; participation à la préparation des évolutions de l’offre de formation (carte des formations)

Mesure 10 : Permettre aux professeurs volontaires d’exercer de nouvelles missions rémunérées pour favoriser la réussite et un meilleur accompagnement des élèves

Mesure 11 : Accompagner une prise de fonction réussie des nouveaux chefs d’établissement de lycée professionnel qui bénéficieront dès la rentrée 2023 d’une formation spécifique et adaptée

Mesure 12 : Permettre une nouvelle approche pédagogique du lycée professionnel autour du projet de l’élève

La formation des professeurs en lycée professionnel sera profondément renouvelée afin de leur permettre de répondre aux besoins nouveaux en lien avec l’évolution de la carte des formations ; se former en entreprise ou dans un campus des métiers et qualifications a minima tous les 3 ans ; de disposer d’une « trousse des compétences sociales et comportementales » à transmettre aux élèves de lycée professionnel (savoir créer, innover, décider en situation collective, etc)

Sources : CNAMS – Mai 2023

REFORMES DES LYCEES PROFESSIONNELS – LES 12 MESURES ANNONCEES

PARTAGER CET ARTICLE

Articles Populaires

Articles aléatoires dans le temps

Nouveau CHAMPIONNAT !
CFT 2024

Archives par mois

Anciens articles publiés depuis 2016

Newsletter

Newsletter