VOUS LISEZ UN ARTICLE DU SNPCC
VOUS LISEZ UN ARTICLE DU SNPCC

41 années d’existence, de promotion, de sensibilisation et de défense des professions de la filière canine et féline. Les métiers du chien et du chat nécessitent des compétences associées au plaisir de travailler avec les animaux. Notre représentativité permet au SNPCC de participer au Dialogue Social et ainsi échanger avec les Partenaires Sociaux dans les différentes commissions liant les chefs d’entreprise et leurs salarié(e)s.

Code de la consommation et vente d’animaux de compagnie, Éleveurs mobilisez-vous…

Nous avons besoin de vous : Si vous avez été condamné (e) sur la base de cette procédure juridique nous avons besoin que vous nous fassiez suivre le jugement rendu par le tribunal, si vous avez perdu.

Bien entendu, nous vous assurons la confidentialité totale ceci étant pour les travaux que nous poursuivons suite au rejet de notre amendement.

Comme vous l’avez certainement entendu, un arrêt de la cour de cassation condamné un éleveur, en précisant que l’animal “bien meuble” est aussi un objet d’affection auquel son maître est attaché.

Cet arrêt reconnait qu’un chien et un chat est « destiné à recevoir l’affection de son maître », qui s’y est attaché. « C’est un être vivant unique dont le remplacement est dès lors impossible ». Nous pouvons entendre cette position puisque nous-mêmes l’avons toujours défendue, néanmoins, le SNPCC travaille depuis à faire sortir les animaux de compagnie du code de la consommation.

Nous avons obtenu le dépôt d’un amendement qui a été refusé. Nous poursuivons nos travaux pour la constitution d’un dossier purement économique. Un chiot/chaton vendu à 1 000 euros et des éleveurs condamnés à 5 000 euros, cela n’est pas admissible.

Nous avons besoin que vous participiez à votre défense : envoyez-nous tout jugement perdu au titre du défaut de conformité et Merci !

Merci d’envoyer cela à secretariat(arobase)contact-snpcc.com

Articles aléatoires

Résolution amiable des conflits : médiation

Afin de favoriser le développement des modes alternatifs de règlement des différends, le décret n°2015-282 du 11 mars 2015, paru au JO du 14 mars 2015, implique l’obligation d’une recherche de solution amiable préalable à l’introduction d’une instance, qu’il s’agisse d’une procédure par requête, déclaration ou assignation. Il prévoit également

Lire l'article »

Articles Populaires

Articles récents

Revue de presse SNPCC

Archives par mois

Consultez nos anciennes publications !

Photos et résultats CFT 2019

Newsletter

Newsletter

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

PARTAGER CETTE ARTICLE