VOUS LISEZ UN ARTICLE DU SNPCC
VOUS LISEZ UN ARTICLE DU SNPCC

41 années d’existence, de promotion, de sensibilisation et de défense des professions de la filière canine et féline. Les métiers du chien et du chat nécessitent des compétences associées au plaisir de travailler avec les animaux. Notre représentativité permet au SNPCC de participer au Dialogue Social et ainsi échanger avec les Partenaires Sociaux dans les différentes commissions liant les chefs d’entreprise et leurs salarié(e)s.

Mise en œuvre du dispositif d’exonération et d’aide au paiement de cotisations

La troisième loi de finances rectificative pour 2020 (dite LFR 3) a instauré un dispositif d’exonération de cotisations et d’aide au paiement des cotisations à destination des PME, TPE et indépendants relevant de secteurs particulièrement touchés par la crise. Un décret du 1er septembre 2020, publié au JO du 2 septembre en précise les modalités et détaille en particulier les secteurs d’activité concernés par ce dispositif, la condition de chiffre d’affaires lorsque celle-ci est nécessaire, ainsi que le montant maximal de l’exonération et de l’aide au paiement des cotisations. Il est important de rappeler que pour éviter des pénalités  l’exonération et l’aide doivent être déclarées par l’employeur via la DSN de septembre. Ces derniers doivent aussi avoir régularisé les situations d’activité partielle des périodes concernées par l’éxonération et l’aide, toujours via la DSN de septembre.

Calcul de l’effectif

L’effectif à prendre en compte pour les seuils de 250 et de 10 salariés est calculé selon les règles des charges sociales. L’effectif concerné est donc celui au 31 décembre 2019 évalué pour l’entreprise en prenant en compte la moyenne de l’effectif mensuel de 2019.

 Activités éligibles au dispositif d’exonération

L’exonération est ainsi applicable, au titre de la période d’emploi comprise entre le 1er février et le 31 mai 2020, aux employeurs de moins de 250 salariés dont :

      • les activités relevant des secteurs particulièrement affectés par les conséquences économiques et financières de l’épidémie de Covid-19 sont celles définies à l’annexe 1 du décret nº 2020-371 du 30 mars 2020 (Cliquez ici),
      • ou dont les activités relevant des secteurs dont l’activité dépend de celle des secteurs visés ci-avant, sont celles définies à   l’annexe 2 du décret nº 2020-371 du 30   mars 2020 (Cliquez ici).

Dans les entreprises de moins de dix salariés, pour la période d’emploi comprise entre le 1er février et le 30 avril 2020, l’exonération de cotisations s’applique à l’ensemble des activités autres que celles mentionnées ci-avant, impliquant l’accueil du public et qui ont été interrompues du fait de l’épidémie de Covid-19, et qui ne sont pas mentionnées en annexe du décret du 30 mars 2020 susvisé.

 Condition de perte de chiffre d’affaires

Pour les employeurs qui relèvent des secteurs définis en annexe 2, le bénéfice de l’exonération ainsi que de l’aide au paiement des cotisations et contributions sociales est également conditionné à :

      • une baisse de chiffre d’affaires d’au moins 80 % durant la période comprise entre le 15 mars et le 15 mai 2020 par rapport à la même période de l’année précédente ou, s’ils le souhaitent, par rapport au chiffre d’affaires mensuel moyen de l’année 2019 ramené sur deux mois ou, pour les entreprises créées après le 15 mars 2019 et avant le 10 mars 2020, par rapport au montant moyen calculé sur deux mois du chiffre d’affaires réalisé entre la date de création de l’entreprise et le 15 mars 2020 ;
      • ou une baisse de chiffre d’affaires durant la période comprise entre le 15 mars et le 15 mai 2020 par rapport à la même période de l’année précédente, représentant au moins 30 % du chiffre d’affaires de l’année 2019 ou, pour les entreprises créées entre le 1er janvier et le 14 mars 2019, du chiffre d’affaires réalisé entre la date de création de l’entreprise et le 31 décembre 2019 ramené sur 12

La condition de perte de chiffre d’affaires est appréciée selon les mêmes modalités pour le bénéfice de la réduction de cotisations des travailleurs indépendants.

Entreprises non éligibles à l’exonération et à l’aide au paiement des cotisations

L’exonération et l’aide au paiement bénéficient uniquement aux entreprises, personnes morales ou physiques, qui :

      • ne sont pas des sociétés civiles immobilières ;
      • ne sont pas des établissements de crédit ou des sociétés de financement ;
      • n’étaient pas déjà en difficulté au 31 décembre

Par exception, les micros entreprises et petites entreprises qui étaient déjà en difficulté peuvent bénéficier de ces aides si elles ne font pas l’objet d’une procédure collective d’insolvabilité, et si elles ne bénéficient pas d’une aide au sauvetage ou d’une aide à la restructuration.

 Montant maximal de l’exonération et de l’aide au paiement des cotisations

Le montant total des exonérations et aides au paiement perçues par l’entreprise dont relève l’établissement ne peut excéder 800 000 €.

 Imputation de l’exonération sur la cotisation AT-MP

L’exonération s’impute sur les cotisations dues au titre des accidents du travail et des maladies professionnelles, sans pouvoir excéder 0,69 % de la rémunération, de la même manière que pour la réduction générale des cotisations.

 Montant de la réduction et de l’abattement pour les travailleurs indépendants

Le montant de la réduction de cotisations et contributions prévue pour les travailleurs indépendants est fixé à :

      • 2 400 € pour ceux dont l’activité principale est définie dans les annexes 1 ou 2 du décret du 30 mars 2020 ;
      • 1 800 € pour ceux dont l’activité principale relève des secteurs impliquant l’accueil du public et qui a été interrompue du fait de l’épidémie de Covid-19, qui ne sont pas mentionnées en annexe du décret du 30 mars 2020.

Le montant de l’abattement qui peut être appliqué au revenu estimé est fixé à 5 000 € pour ceux qui relèvent des secteurs particulièrement affectés par la crise (activités définies en annexe 1 du décret du 30 mars 2020) et à 3 500 € pour ceux qui relèvent des secteurs dont l’activité dépend de celle des secteurs particulièrement affectés par la crise (annexe 2 du décret du 30 mars 2020).

Lorsque le montant total de cotisations et contributions de sécurité sociale dues aux organismes de recouvrement est supérieur aux montants de la réduction prévue, celle-ci s’impute sur chaque cotisation et contribution au prorata.

Plus d’infos sur le site URSSAF : Cliquez ici

Et la FAQ dédiée, avec des informations sur les modalités du bénéfice des mesures : Cliquez ici

Pour consulter le décret : Cliquez ici

Sources : CNAMS et www.netpme.fr

Articles aléatoires

SOS PETS évolue…

Les créateurs de l’application sont heureux de vous annoncer la sortie de la nouvelle version de l’application SOS PETS sur Google Play et IOS Tout d’abord, le nom évolue vers SOS PETS & Co. Les propriétaires de chevaux pourront maintenant enregistrer toutes les informations les concernant et le référencement des

Lire l'article »
vaccinations en élevage

Covid-19 : Identifications et suivi des vaccinations en élevage

Le Président de l’Ordre national des vétérinaires a répondu ce 23 mars aux demandes de précisions du SNPCC concernant la préoccupation de nombreux éleveurs professionnels de se voir refuser par leurs vétérinaires les actes de vaccinations ainsi que les identifications et certificats vétérinaires des animaux prêts à être vendus. Il

Lire l'article »

Le recours à un médiateur : Dispositions au 25 mars 2017

Depuis le 1er janvier 2016, vous devez permettre aux consommateurs de recourir à un dispositif de médiation en vue de la résolution amiable de tout litige. Cette obligation résulte de l’article L.612-1 du code de la consommation qui précise également : “Lorsqu’il existe un médiateur de la consommation dont la

Lire l'article »

Accessibilité des ERP de 5ème catégorie : Dossier Ad’AP simplifié et suivi de l’avancement de l’Ad’AP Rappel vigilance arnaques

L’accessibilité des établissements recevant du public – ERP de 5ème catégorie (les commerces et l’artisanat de proximité) fait de nouveau l’objet d’une actualité réglementaire, avec la publication récente de 2 arrêtés relatifs aux Ad’AP (agendas d’accessibilité programmée) : l’un portant sur le dépôt d’un dossier simplifié pour les commerces de

Lire l'article »

Articles Populaires

Articles récents

Archives par mois

Consultez nos anciennes publications !

Photos et résultats CFT 2019

Newsletter

Newsletter

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

PARTAGER CETTE ARTICLE