un salarié présente des symptômes
VOUS LISEZ UN ARTICLE DU SNPCC
VOUS LISEZ UN ARTICLE DU SNPCC

42 années d’existence, de promotion, de sensibilisation et de défense des professions de la filière canine et féline. Les métiers du chien et du chat nécessitent des compétences associées au plaisir de travailler avec les animaux. Notre représentativité permet au SNPCC de participer au Dialogue Social et ainsi échanger avec les Partenaires Sociaux dans les différentes commissions liant les chefs d’entreprise et leurs salarié(e)s.

COVID-19 : Que faire si un salarié présente des symptômes ?

COVID 19 : Que faire si un salarié présente des symptômes ?

Avec la recrudescence des contaminations, les cas risquent malheureusement de se multiplier à nouveau. Voici un rappel de ce que l’employeur doit faire lorsque cela arrive dans son entreprise…

Identifier les symptômes de la Covid-19

La Covid-19 peut se manifester par :

    • la fièvre ou la sensation de fièvre (frissons, chaud-froid) ;
    • la toux ;
    • des maux de tête, courbatures, une fatigue inhabituelle ;
    • une perte brutale de l’odorat (sans obstruction nasale), une disparition totale du goût, ou une diarrhée ;
    • dans les formes plus graves : des difficultés respiratoires.

Ce qu’il faut faire en présence d’un salarié présentant les symptômes de la Covid-19

Tout employeur étant tenu de protéger la santé physique et morale de ses salariés, il lui appartient de prendre immédiatement les mesures suivantes en présence d’un salarié présentant les symptômes de la Covid-19 :

Isoler le salarié

Toute personne symptomatique doit immédiatement être isolée dans une pièce dédiée et aérée, doit impérativement porter un masque chirurgical et ne doit être approchée par personne à moins de deux mètres.

Mobiliser les services de santé

En l’absence de signes de gravité, l’employeur doit contacter le médecin du travail ou demander au salarié de contacter son médecin, puis organiser son retour chez lui en évitant les transports en commun (lui fournir sinon un masque si possible chirurgical)..

En cas de signes de gravité (détresse respiratoire…), appeler le SAMU : composer le 15 en étant suffisamment proche de la personne afin de permettre au médecin de lui parler. Le cas échéant, organiser l’accueil des secours, rester à proximité de la personne le temps de leur arrivée.

Renvoyer les cas contacts chez eux

Toute personne, même si elle ne présente aucun symptôme, ayant été en contact rapproché (moins de deux mètres sans masque) avec une personne présentant un cas de Covid-19, doit rentrer chez elle, consulter un médecin sans délai et se faire dépister et s’isoler dans l’attente des résultats. L’employeur doit lui fournir ces informations.

Attention : il est interdit aux employeurs d’établir un fichier des personnes contaminées et des cas contacts. Seules les autorités de santé peuvent le faire.

A l’instar des salariés confirmés positifs à la Covid-19, les cas contact bénéficient d’un arrêt de travail sans délai de carence, si elles ne sont pas en mesure de travailler depuis leur domicile.

L’employeur doit imposer au salarié le respect de son arrêt de travail.

Stopper la climatisation

Si possible, stopper la climatisation afin d’éviter la propagation du virus (et ouvrir la VMC).

Aérer les locaux

Tous les locaux fréquentés par le salarié doivent être ventilés.

Par ailleurs, si le salarié travaillait principalement dans une seule pièce (un bureau par exemple), aérer celle-ci de façon séparée du reste des locaux, en maintenant la porte fermée et en assurant le plus possible son étanchéité par rapport aux autres pièces.

Nettoyer et désinfecter

Les objets et surfaces susceptibles d’avoir été touchés par le salarié contaminé et par les cas contacts doivent être désinfectés avec un produit actif sur le virus SARS-CoV-2.

Retour des salariés

Une reprise du travail est possible 8 jours après le début des symptômes ET 48h après disparition de tout signe clinique. Un avis médical n’est pas nécessaire pour un retour à l’emploi si les critères de guérison clinique sont bien remplis.

Il est même interdit aux employeurs d’exiger un certificat médical avant qu’un salarié reprenne son travail à la fin de son arrêt maladie, tout comme il lui est interdit d’imposer le pass sanitaire ou une obligation vaccinale alors que l’activité ou l’établissement n’y est pas soumis(e).

Source : Ministère du travail

Articles aléatoires

Accès des TPE aux services bancaires

Suite à la mission relative à l’accès des TPE/PME aux services bancaires confiée en mai dernier par le Ministre de l’Économie et des Finances au Président de l’Observatoire du financement des entreprises,

Lire l'article »

Bien-Etre animal

Le SNPCC avait été auditionné au mois de février 2020, ainsi que 257 autres interlocuteurs (vétérinaires, associations de protection animale…) par le député Loïc Dombreval dans le cadre de son

Lire l'article »

Articles Populaires

Articles récents

Revue de presse SNPCC

Archives par mois

Consultez nos anciennes publications !

Informations sur le CFT 2021 !

Newsletter

Newsletter

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

PARTAGER CET ARTICLE